Warning: Creating default object from empty value in /homepages/0/d737301173/htdocs/clickandbuilds/Convertera/wp-content/plugins/divi-filterable-blog-module/includes/controller/instance.php on line 135
Optimisation des conversions Archives - Convertera
7 raisons pour lesquelles votre site ne génère pas de ventes

7 raisons pour lesquelles votre site ne génère pas de ventes

7 raisons pourquoi votre e-commerce ne génère pas de ventes

Vous avez un site, mais il ne vous rapporte pas assez de contacts et de prospects ? Vos visiteurs ne visitent qu’une seule page ? Vous vous demandez comment optimiser votre site pour obtenir plus de clients ?

Si vous vous y retrouvez, vous n’êtes pas seul(e) car c’est le problème de la majorité des entreprises. Selon une étude de Econsultancy, en 2016 78% des gestionnaires de sites ne sont pas satisfaits par leurs taux de conversion.

Généralement lorsqu’on crée un site, on pense que les visiteurs prendront le temps de lire les textes, remplir les formulaires, s’inscrire aux newsletters, mais très peu de personnes le font.

Dans cet article, je vais vous montrer 9 raisons pourquoi votre site ne convertit pas.

Votre Proposition Unique de Vente “USP” n’est pas claire

Lorsqu’un internaute arrive sur la page d’accueil, il doit pouvoir comprendre en 20 secondes de quoi il s’agit. Quel est le but du site.

Pour cela, il est important de placer tout en haut de votre page d’accueil et en police de grande taille votre Proposition Unique de Vente.

La Proposition Unique de Vente, aussi appelée “Unique Selling Proposition” est une formulation du problème que vous tentez de résoudre, ou le besoin que vous souhaitez combler. Elle doit aller à l’essentiel et se différencier de celle de vos concurrents.

La Proposition Unique de Vente de Dropbox est affichée clairement sur leur page d’accueil.

Pensez à intégrer également un bouton d’appel à l’action “CTA”. Vous pouvez voir par exemple que Dropbox a intégré directement un court formulaire d’inscription en haut de la page d’accueil. C’est l’une des zones du site qui convertit le plus.

Votre site n’inspire pas confiance

Selon une étude d’Hubspot, 96% des visiteurs d’un site ne sont pas près à appuyer sur le bouton “acheter”.

Le principal obstacle à l’achat est le risque que le prospect perçoit sans l’exprimer. Très souvent les entreprises essaient de pousser tout de suite le visiteur à l’achat.

Pour supprimer le risque perçu, vous pouvez par exemple vous poser les questions suivantes :

  • Comment définir le risque ?
  • Quelle est sa cause ?
  • Quel niveau de risque supportent mes prospects ?
  • Comment identifier les facteurs de risque ?
  • Comment parer le risque, le réduire ou l’éliminer ?

Le risque d’achat est un obstacle mental ou physique, réel ou imaginé qui conduit le prospect à hésiter ou à revenir sur son intention d’achat.

Le potentiel client peut par exemple se poser les questions suivantes :

  • Est-ce que j’ai les moyens suffisants ?
  • Quelle est la réelle valeur du service / produit ?
  • Je n’en ai pas vraiment besoin. Si j’achète, est-ce-que je vais le regretter ?
  • Est-ce qu’il existe le même modèle ailleurs moins cher ?
  • Le SAV sera-t-il à la hauteur de mes attentes ?
  • Quel est le risque que le produit devienne obsolète dès que je l’aurai acheté ?

Le risque est alimenté par un manque de confiance et un doute quant à la fiabilité et la crédibilité du produit, du service, de l’entreprise. Le contenu de votre site doit se concentrer sur les réponses que peut se poser votre public ciblé.

Les bénéfices ne sont pas assez mis en avant

Lorsque vous expliquez votre offre, dans vos textes, rédigez des titres et des sous-titres centrés sur les bénéfices apportés. Posez-vous les questions : pourquoi vos visiteurs devraient utiliser vos services ou vos produits. Pourquoi ils devraient s’inscrire à votre newsletter ou vous contacter ? Rédigez des titres centrés sur la valeur et le bénéfice apporté.

Egalement, très souvent une grande partie de votre public cible n’est pas intéressée par le côté technique de votre offre. Ces derniers recherchent premièrement des solutions à leurs problèmes.

Par exemple si vous vendez des tablettes tactiles, ne mettez pas en avant les caractéristiques techniques : Processeur Intel® Core™ i7-6650U, nombre de cœurs : 2,  Fréquence réelle 2,20 GHz (3,40 GHz Mode Turbo)…

Privilégiez la valeur apportée : Grâce au concentré de puissance, comme sur un ordinateur portable, vous pouvez utiliser tous vos logiciels de bureau : Pack Office, Word, Excel, Photoshop…

Trop d’infos sur la page d’accueil

Votre page d’accueil est probablement l’endroit qui attire le plus de trafic sur votre site. Faites attention à ne pas la surcharger d’informations et à vouloir tout dire.

Au contraire optimisez votre site de manière globale. Pensez à la manière dont votre entonnoir de conversion doit se refléter dans l’architecture de l’ensemble du site. Posez-vous la question : quelles sont les étapes par lesquelles doit passer le visiteur pour accomplir les actions que je souhaite ?

Par exemple, il serait possible pour une société qui vendrait un logiciel en ligne de procéder comme cela :

Intégrer sur la page d’accueil la proposition unique de vente avec un bouton d’appel à l’action et expliquer en une phrase comment le produit / service simplifie la vie des utilisateurs.

Ensuite, dans les pages secondaires le visiteur peut découvrir les bénéfices de chacune des fonctionnalités. Il est possible d’intégrer des mises en situation concrètes. Par exemple via des cas clients.

Enfin on peut afficher la grille de prix et collecter les données du prospect. Par exemple en lui proposant une démo.

N’essayez pas de convertir sur la page d’accueil en y intégrant tous vos contenus informatifs et caractéristiques produit. Le visiteur se sentira submergé par une trop grande quantité d’information. Au contraire laissez-le découvrir les contenus complémentaires dans vos pages secondaires. Les visiteurs naviguent généralement sur plusieurs pages avant de laisser leurs coordonnées.

Absence de témoignages clients et d’études de cas

Les témoignages clients et études de cas aident à la réduction des risques perçus. Les intégrer sur votre site permet de montrer des avis et témoignages de personnes qui ont précédemment utilisé vos services ou la manière dont vous avez abordé un problème. Ce sont de puissants moyens d’apporter de la crédibilité et de la confiance.

Vos formulaires sont trop longs

Pour une optimisation de vos taux de conversions, il est important de ne garder que les champs nécessaires dans vos formulaires.

Combien de fois avez-vous été prêt à remplir un formulaire, pour ensuite qu’il y a ensuite plus de 25 champs à remplir ? Beaucoup de personnes seraient découragées. Si vous avez réussi à les convaincre de vous transmettre de l’information, il est essentiel de ne pas les laisser abandonner à cause d’un formulaire trop long.

Facebook ne demande que le strict nécessaire pour une inscription. Pas d’username, pas de questions de sécurité, pas de code de vérification (capcha). Vous n’avez besoin d’indiquer votre mot de passe qu’une fois.

Egalement Amazon ne vous force pas à créer un compte avant de passer commande. Si vous achetez pour la première fois, le processus de vente ne sera pas interrompu pour vous demander de créer un compte. Tous les obstacles à la vente sont supprimés.

Testez le nombre de champs à remplir

La plupart des experts en conversion sont d’accord sur le fait qu’il faut simplifier les formulaires et les rendre plus clairs afin d’obtenir de meilleurs résultats.

Mais il arrive dans certains cas d’obtenir de meilleurs taux de conversion en augmentant la taille d’un formulaire. C’est pour cela qu’il est important de tester, tester et retester les formulaires.

Votre site est trop lent

Les utilisateurs ne veulent pas passer du temps à attendre qu’une page se charge. En plus, la vitesse de chargement d’une page Web influence son classement sur les moteurs de recherche.

Les pages Web avec des temps de chargement importants ont des taux de rebond élevés (pourcentage de visiteurs qui quittent le site après avoir visité une seule page). Cela entraîne souvent un mauvais classement sur Google et de mauvais taux de conversion.

La vitesse de chargement a encore plus d’impact sur mobile, puisque les utilisateurs connectées à des réseaux bas débit peuvent avoir des difficultés à afficher vos pages.

Il existe de nombreuses façons d’évaluer les temps de chargement. Vous pouvez notamment commencer par utiliser Google Page Speed Insights ou GTMetrix.

Voici quelques points à vérifier :

  • Vérifiez la vitesse de la page d’accueil de votre site Web.
  • Identifiez les pages lentes et recherchez les causes.
  • Évitez d’utiliser des images en haute résolution.
  • Optimisez les fichiers CSS et JavaScript.
  • Optez pour un serveur d’hébergement performant
  • Exploitez la mise en cache du navigateur
  • Utilisez si besoin un CDN
  • Passez vos pages mobiles au standard AMP (Accelerated Mobile Pages)

Pixels et codes de tracking

Les codes de tracking permettent de mesurer vos taux de conversion. Vous pouvez passer par Google Tag Manager pour simplifier la gestion de plusieurs tags.

Installer ces codes sur votre site est gratuit. Cela vous permet de collecter des données sur vos visiteurs afin de pouvoir analyser leurs comportements et mettre en place un plan d’action pour améliorer vos conversions.

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à télécharger notre livre blanc sur les “15 étapes pour transformer votre site en machine à prospects”. Egalement, si vous avez besoin d’aide dans l’optimisation de vos conversions, notre équipe à là pour vous aider.

10 indicateurs de performance à suivre en e-commerce

10 indicateurs de performance à suivre en e-commerce

10 indicateurs de performance à suivre en e-commerce

Les indicateurs de performance, également appelés KPI en anglais, permettent de mesurer la performance de vos campagnes marketing.

Un des grands avantages d’une boutique en ligne par rapport au commerce classique est la facilité de mettre en place un tableau de bord avec des indicateurs de performance pour améliorer vos ventes.

Mais comme il existe une multitude de paramètres différents à considérer, la mesure de la performance d’un site peut être complexe.

Si vous n’utilisez pas les bonnes données, vous pourriez prendre de mauvaises décisions pour votre entreprise. Il est donc essentiel de savoir identifier les KPI les plus importants.

Dans cet article je vais vous expliquer les 10 principaux indicateurs de performance. Ces indicateurs vous aideront non seulement à optimiser votre site e-commerce, mais ils vous aideront également à convertir vos visiteurs en clients.

Le trafic

trafic ecommerce

Le trafic est le plus important des indicateurs de performance d’un site e-commerce.

La mesure du trafic se fait généralement sur des périodes : à la journée, semaine, mois et année.

En conservant ces échelles de temps pour comparer différentes périodes, vous pouvez observer et analyser les baisses ou les pics de trafic.

Fixez un objectif pour le nombre moyen de visiteurs que vous souhaitez atteindre par semaine et développez des stratégies marketing pour y parvenir.

Le nombre de visites sur vos pages produit

Quelles sont les pages produit de votre site qui obtiennent le plus de visites et celles qui en enregistrent le moins ?

En analysant le trafic vers des pages de produits spécifiques, vous aurez une meilleure compréhension des préférences de vos clients et de leur interaction avec votre site.

Par exemple : peut-être que vous avez un excellent produit que les clients ne trouvent pas. Dans ce cas là, vous devriez réexaminer la navigation et/ou le moteur de recherche du site.

Le nombre moyen de pages vues et le temps passé sur le site e-commerce

Le nombre moyen de pages vues et le temps passé sur le site e-commerce
Ces statistiques vous indiqueront si le contenu de votre boutique est intéressant et si votre trafic est ciblé.

Si ces statistiques sont faibles, vous pouvez rajouter du contenu pertinent pour vos visiteurs.

Par exemple, vous pouvez créer des articles de blog, faire des recommandations de produits complémentaires, améliorer le site pour rassurer les clients etc.

Evaluez également la performance des vos campagnes d’acquisition de trafic (si vous en avez). Peut-être que le trafic apporté n’est pas assez qualifié.

Le taux de rebond

google analytics taux de rebondLe taux de rebond permet de mesurer le pourcentage de visiteurs qui arrivent sur le site et ne visitent qu’une seule page.

Un taux de rebond élevé peut avoir plusieurs significations :
– les visiteurs sont mal ciblés et ne sont pas satisfaits par le contenu proposé
– la mise en page est confuse
– la page met trop de temps à se charger
– absence de bouton d’appel à l’action

Mais cela peut aussi dire qu’ils ont trouvé immédiatement ce qu’ils sont venus chercher et qu’ils ne souhaitent pas aller plus loin sur le site.

Croisez ces données avec d’autres indicateurs pour savoir comment optimiser votre taux de rebond.

Pages de sortie

google analytics pages de sortie

Est ce que votre trafic provient principalement de Google, des campagnes d’e-mailing, des publicités, des réseaux sociaux, ou d’une combinaison de plusieurs sources ?

L’indicateur « sources de trafic » permet de savoir comment vos clients sont arrivés sur le site.

Je vous conseille d’investir plus de moyens dans les sources de trafic qui fonctionnent le mieux pour vous.

Essayez de comprendre pourquoi certaines sources de trafic ne sont pas performantes.

Vous pouvez par exemple analyser le temps passé sur le site et le nombre moyen de pages vues pour chaque source.

Les sources de trafic

Est ce que votre trafic provient principalement de Google, des campagnes d’emailing, des publicités, des réseaux sociaux, ou d’une combinaison de plusieurs sources ?

L’indicateur « sources de trafic » permet de suivre comment vos clients sont arrivés sur le site.

Je vous conseille d’investir plus de moyens dans les sources de trafic qui fonctionnent le mieux pour vous.

Essayez de comprendre pourquoi certaines sources de trafic ne sont pas performantes.

Par exemple vous pouvez analyser le temps passé sur le site et le nombre moyen de pages vues pour chaque source.

Taux de conversion

Le taux de conversion est le pourcentage de visiteurs qui accomplissent une action désirée.

Cette action peut prendre plusieurs formes, variant d’un site à l’autre :

– la vente de produits,
– les inscriptions d’utilisateurs sur le site,
– des abonnements à des newsletters,
– des téléchargements de fichiers,
– ou à peu près n’importe quelle activité au-delà de la simple navigation de page.

Le niveau d’intérêt du visiteur pour vos contenus, l’attractivité de l’offre et la simplicité des processus ont un gros impact sur vos taux de conversion.

Surveillez de près votre taux de conversion pour améliorer les éléments de votre site e-commerce.

Visiteurs nouveaux / connus

returning visitorsAnalysez le pourcentage de visiteurs qui viennent pour la première fois sur le site par rapport aux visiteurs qui reviennent plusieurs fois.

Prenez-vous les mesures nécessaires pour que les internautes visitent votre site plus d’une fois ?

Il est toujours moins coûteux de fidéliser un client que d’en acquérir un nouveau.

Évaluer le service client et la manière dont vous maintenez la relation avec vos visiteurs.

Le panier moyen d’achat

panier moyen prestashopCette donnée est très utile car elle indique la somme de vos ventes divisée par le nombre de commandes reçues.

Connaître le panier moyen d’achat vous permet d’anticiper mais aussi de vous fixer de nouveaux objectifs de vente.

Vous pouvez mettre en place des actions marketing, comme des offres groupées, ou offrir la livraison au dessus d’un certain montant pour augmenter le panier moyen.

Le taux d’abandon panier

Cette donnée importante ne doit pas être ignorée. Généralement le taux d’abandon panier se situe autour de 85%, en fonction des secteurs.

abandon panier google analytics

Posez-vous les questions :

Pourquoi cela se passe-t-il ? Vos clients sont-ils surpris par un coût inattendu? Est-ce que les codes promo fonctionnent correctement ? Est ce que les délais de livraison sont clairement affichés ?

Testez votre entonnoir d’achat et essayez de comprendre pourquoi vos clients ne vont pas jusqu’au bout de la commande.

taux abandon panier e-commerce

Nous avons passé en revue les indicateurs de performance les plus importants.

D’autres KPI complémentaires existent comme par exemple : les demandes de SAV, le nombre de partage de vos articles, les conversions des campagnes au PPC, les taux d’ouvertures et de clics des campagnes d’e-mailing, etc.

Lorsque vous mettez en place un tableau de bord, vous devez toujours garder à l’esprit les objectifs de votre site e-commerce.

Car certains indicateurs sont sûrement plus pertinents que d’autres pour votre site e-commerce.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez en savoir plus sur la page optimisation du e-commerce.

Aussi, si vous avez besoin d’aide pour améliorer les performances de votre site, n’hésitez pas à nous contacter.

10 astuces pour augmenter vos conversions e-commerce

10 astuces pour augmenter vos conversions e-commerce

10 astuces pour augmenter vos conversions e-commerce

La majorité de vos visiteurs quittent votre site sans acheter ? Vous avez des difficultés à retenir vos visiteurs ? Ils ne regardent que très peu de pages sur votre site e-commerce ?

Étant donné l’effort et le coût nécessaire pour générer ce précieux trafic, c’est un sacré gâchis.

L’optimisation des conversions e-commerce est un sujet large. Il existe de nombreuses tactiques que vous pouvez mettre en place sur votre site.

Le risque est de se perdre dans toutes ces techniques, et d’y passer beaucoup de temps sans avoir de résultats concrets.

Dans cet article je vais vous donner une méthode concrète pour que vous puissiez optimiser les conversions de votre site e-commerce et transformer un maximum de visiteurs en acheteurs.

Comprendre le taux de conversion e-commerce

En e-commerce, le taux de conversion mesure « la capacité d’un site à transformer ses visiteurs en acheteurs. »

C’est le pourcentage de visiteurs qui ont fait un achat, rapporté au nombre total de visiteurs sur une période donnée.

Mais on peut également utiliser le taux de conversion pour mesurer :

C’est quoi un bon taux de conversion e-commerce ?

Les taux moyens de conversion en e-commerce varient de 1% à 5% suivant les secteurs. Même si vous optimisez parfaitement votre boutique e-commerce, vous aurez des taux d’environ 3%.

Comment calculer le taux de conversion pour un site e-commerce ?

Un exemple simple :

Si vous avez 5 000 visiteurs et que vous recevez 50 commandes, vous obtenez un taux de conversion de 1%.

Divisez le nombre de ventes par le nombre de visites et multipliez le tout par 100 pour obtenir le taux de conversion en pourcentage.

Voici maintenant 10 points que vous pouvez améliorer pour augmenter vos conversions :

1 – Montrez que l’on peut acheter en toute sécurité

C’est subtil, mais c’est vraiment très important.

Vous devez établir un certain niveau de confiance dans un court laps de temps pour que les clients soient disposés à saisir leurs informations de carte de crédit sur votre boutique e-commerce.

De nombreuses études ont montré que des signaux de confiance peuvent augmenter considérablement la conversion.

Les clients veulent savoir qu’ils ont affaire à un magasin légitime qui a mis en place des mesures de sécurité conformes aux normes de l’industrie, afin de protéger leurs informations de carte de crédit.

Voici des éléments qui peuvent aider :

  • Installez le SSL dans votre formulaire de paiement (obligatoire) et sur tout le site (si possible).
  • Affichez les icônes de cartes de paiement (Paypal, VISA et autres options de paiement disponibles sur votre site). Cela montre que vous utilisez des systèmes qui ont pignon sur rue et apporte de la crédibilité.
  • Mettez en avant les badges de sécurité pour rappeler que votre boutique est sécurisée. Exemple : McAfee, GeoTrust ou autres. 

2 – Respectez la règle des trois clics

Les internautes souhaitent obtenir l’information désirée le plus rapidement possible. Cela signifie que vous devez veiller à ce que la navigation entre les pages soit la plus courte possible.

L’itinéraire que l’utilisateur prend pour atteindre une page souhaitée désigne le flux de clics. La longueur du flux de clic a un impact direct sur vos conversions.

Pensez à une expérience d’achats en ligne. L’utilisateur peut commencer sur la page d’accueil et terminer au panier.

En règle générale, chaque sous-page doit être accessible à moins de 3 clics de la page de départ.

3 – Utilisez de bonnes images

C’est l’un des éléments les plus importants sur votre site e-commerce.

Je vous conseille de travailler avec un photographe spécialisé.

Voici quelques conseils pour prendre de bonnes photos produit pour votre boutique en ligne :

  • Il est préférable de prendre des photos avec un fond uni blanc.comment prendre des photos pour une boutique e-commerce
    comment prendre des photos pour une boutique e-commerce
  • Vérifiez bien qu’il n’y ait pas de tâches ou de poussière sur vos produits. Les vêtements doivent-être bien repassés.
  • Prenez bien les produits “droits” et pas de travers
  • Faites attention aux retouches photos qui ne font pas naturelles
  • Faites en sorte que toutes vos photos aient le même zoom. Le cadrage et la distance de prise de vue doivent être cohérents entre tous les produits.
  • Vos photos ne doivent pas être pixellisées ni avec une résolution trop élevée, ce qui nuirait au temps de chargement de la page
  • Vous devez néanmoins permettre à vos clients d’agrandir la photo des produits pour pouvoir observer les détails.

4 – Un système de recherche performant

Aidez vos clients à trouver les produits qu’ils auraient besoin en ajoutant une barre de recherche.

Vous pouvez également permettre aux visiteurs de filtrer par attributs de produit : par couleur, prix ou taille pour affiner la recherche dans votre catalogue.

Mettez en place des fonctionnalités de ventes croisées, par exemple en affichant des produits complémentaires sur la page du panier.

 

 

5- Ajouter un comparateur de produits

Facilitez la décision d’achat en permettant à vos utilisateurs de comparer les produits.

Un comparateur de produits permet à un client de faire correspondre des produits similaires, mais avec des caractéristiques différentes.

 

6 – Mettez en place une section promo – bonnes affaires

Selon la FEVAD, 68% des internautes recherchent des promotions.

Une bonne idée est d’intégrer une section promo directement dans votre menu comme le fait Zalando :

Vous pouvez aussi donner une notion d’urgence comme le fait Booking.com : « Etablissement réservé 2 fois au cours des dernières heures », « Forte demande », etc.

 

 

Incitez les visiteurs de partager votre site avec leurs amis en échange de récompenses pour chacune des personnes qui passent à l’achat, via un lien de recommandation.

7 – Augmentez vos conversions e-commerce en offrant la livraison

Proposer une livraison gratuite à partir d’un certain montant est une bonne méthode pour augmenter le panier d’achat moyen d’une boutique et améliorer les conversions.

Beaucoup de sites e-commerce comme Amazon offrent la livraison et obtiennent de très bons résultats.

Avec la livraison gratuite à partir un certain montant, l’acheteur sera incité à rajouter plus de produits dans son panier pour bénéficier de frais de port gratuits.

Vous pouvez par exemple tester la méthode sur un pays en particulier. Cela vous permettra d’évaluer si vous obtenez plus de ventes.

Vous pensez que vous ne pouvez pas offrir la livraison ? Vous pouvez toujours légèrement augmenter les prix de vos produits pour couvrir les frais d’expédition.

8 – Rédigez des fiches produit détaillées

Sur le Web les internautes ne peuvent pas toucher ou regarder le produit… il faut donc les rassurer et leur permettre de lever toute hésitation.

Pour cela il est essentiel d’aller au-delà de la simple description. Il faut donner un maximum d’informations sur le produit.

Vous pouvez :

  • Permettre aux clients de noter les produits
  • Ajouter plusieurs photos
  • Mettre une section « produits recommandés » ou « complémentaires »
  • Rajouter des détails techniques

 

9 – Permettez à vos clients de rédiger des avis sur vos produits

Rappelez-vous la dernière fois que vous avez acheté un produit en ligne. Avez-vous cherché des avis d’utilisateurs avant d’acheter ? Je pense que la réponse est oui.

Pourquoi tant de personnes achètent sur Amazon ? Grace aux avis clients.

9 internautes sur 10 lisent les avis clients. 88% affirment avoir autant confiance dans les avis en ligne que des recommendations d’amis selon BrightLocal. 

Les avis clients peuvent être un grand avantage  pour votre boutique et vos ventes.

Pour inciter vos clients à laisser un avis, vous pouvez par exemple leur offrir en récompense un code promotionnel à utiliser lors de leur prochain achat..

Demandez au client de vous faire part de toute critique afin que vous ayez la possibilité de résoudre tout problème et améliorer vos produits ou votre service client.

Je vous conseille le site Trust pilot pour recueillir des avis clients pour vos produits.

10 – Ajoutez un webchat pour répondre aux prospects hésitants

Le webchat permet aux internautes d’être rassurés et de trouver les réponses à toutes leurs questions.

La mise en place d’un chat étant totalement indépendante du site, la mise en place est immédiate.

Voici quelques unes des utilisations possibles d’un webchat :

  • Dialoguer avec ses prospects et clients afin de répondre à toutes leurs questions en direct.
  • Répondre aux interrogations et ainsi éviter qu’ils ne quittent votre boutique faute d’avoir une réponse rapide.
  • Trouver un nouveau canal de communication pour le service client.
  • Pouvoir transmettre des liens ou des fichiers depuis la boite de dialogue pendant les conversations.

De nombreuses solutions existent comme Zopim, Chatra ou Intercom.

Si cet article vous a plu, je vous invite à lire notre article sur les 7 raisons pour lesquelles votre site ne génère pas de prospects.

 

Comment optimiser ses emails et newsletters pour le mobile

Comment optimiser ses emails et newsletters pour le mobile

Comment optimiser ses emails et newsletters pour le mobile

Peu de personnes cliquent sur les liens dans vos emails ? Votre newsletter est-elle adaptée à la lecture sur mobile ? 

La plupart des outils d’emailing simplifient la création de templates… Mais il est assez facile de se perdre avec toutes les possibilités de design sur mobile.

Pour réaliser des campagnes d’emailing performantes, vous aurez besoin des méthodes qui améliorent les performances de façon systématique, sans vous reposer sur le hasard, ou sur « la bonne idée ».

Dans cet article je vais vous montrer comment optimiser vos emails et newsletters pour le mobile.

Comment les gens naviguent sur mobile ?

Le mobile n’est pas seulement l’avenir… il a révolutionné le marketing.

Les smartphone sont un outil de communication clé pour la plupart des consommateurs dans le monde. De plus en plus de personnes lisent leurs emails sur leurs téléphones.

Selon l’étude de Litmus “The 2017 Email Client Market Share” parue en janvier 2018, (53% des emails sont ouverts sur desktop ou dans le navigateur et 47% sur mobile).

Egalement, 3 utilisateurs sur 5 lisent leurs emails pendant leurs déplacements. 75% affirment consulter plusieurs fois par jour leurs smartphones pour vérifier leurs emails, selon le rapport “The Inbox report, Consumer perceptions of email” de Fluent.

50% des personnes supprimeront un email qui ne s’affiche pas correctement sur leur téléphone mobile ou tablette selon Mapp.

La navigation sur mobile doit être prise en considération dans vos campagnes d’email marketing.

Qu’est ce qui rend le mobile si différent ?

Sur ordinateur nous utilisons le curseur de la souris pour cliquer sur des liens, alors que sur mobile nous le faisons directement avec nos pouces.

Cela semble être une petite différence, mais les études montrent que nous sommes plus réactifs sur mobile en utilisant nos doigts, car le geste est plus simple.

Tous les appareils mobiles ne sont pas similaires.

Les smartphones et les tablettes offrent une grande variété de tailles d’écran.

 

 

Lorsque vous créez vos campagnes d’e-mailing, essayez d’afficher le contenu pour qu’il soit facilement accessible.

Généralement il est assez difficile d’atteindre les éléments en haut de page.

 

Faites des tests en conditions réelles sur smartphones et tablettes.

Est ce que vous avez pu cliquer sur vos liens facilement ? Si vous n’avez pas réussi, il y a de fortes chances qu’il en soit de même pour vos lecteurs.

Que devons-nous prendre en compte dans le design d’un template d’email ?

Les meilleurs templates d’emails les caractéristiques suivantes :

Une seule colonne sur mobile

Sur smartphone, les gens n’ont aucun problème à faire défiler vers le bas le contenu avec leur pouce. Ce n’est pas un inconvénient si vous empilez vos sections les unes à la suite des autres.

 

Allez à l’essentiel.

Les e-mails encombrés sont difficiles à lire et à comprendre sur mobile.

Donnez à tous vos éléments un espace suffisant pour indiquer au lecteur qu’il s’agit d’un bloc de contenu ou d’un bouton d’appel à l’action.

N’intégrez que le texte et les éléments essentiels.

Vos destinataires analyseront l’e-mail pour rechercher les éléments qui les intéressent plutôt que de lire l’intégralité de l’e-mail. Divisez chaque partie de l’email en morceaux de la taille la plus courte possible.

Votre but avec l’email marketing est d’amener les gens à cliquer sur votre bouton d’action. Il n’est donc pas nécessaire de retarder cela avec un long monologue.

Autre astuce, guidez l’œil vers votre contenu, puis vers votre bouton d’action.

Pour cela vous pouvez suivre la mise en page de la pyramide inversée.

 

Attirez l’attention avec le sujet et donnez envie d’en savoir plus avec le contenu de l’email. Ensuite finissez avec un bouton d’action aligné au milieu.

Sans même s’en rendre compte, les yeux de vos lecteurs graviteront naturellement vers le bouton d’action.

Le bouton d’action (CTA)

Je sais que c’est tentant de vouloir intégrer pleins de CTA, mais rappelez-vous : un email = un CTA.

Trop de choix entraine un blocage dans notre cerveau et engendre une paralysie de l’action.

Pour illustrer ce principe, HelpScout avaient mené des tests A/B sur leurs campagnes d’emailing.

Au lieu de proposer trois CTA dans leurs e-mails, ils ont testé un nouveau modèle avec un seul bouton d’action.

Ce changement a augmenté leurs taux de conversion de 17%.

Utilisez des boutons qui décrivent des actions basées sur les bénéfices. Par exemple “Recevoir mon…”, “Découvrez comment…”, “Commencez votre essai…”

Eviter les termes génériques comme “Envoyer”.

Augmentez la taille des liens et des boutons d’action.

Il est plus difficile pour les personnes qui ont des gros pouces de cliquer sur un lien. Assurez-vous de ne pas laisser des utilisateurs sur mobile éprouver des difficultés pour cliquer sur vos boutons.

Pour cela, évitez de créer des boutons qui ont des dimensions inférieures à 50 pixels de hauteur et de largeur.

Ca ressemble à ça :

 

Une étude de Sendingblue sur la performance des emailings nous montre qu’en moyenne les taux de clics moyens par secteur se situent aux alentours de 3%.

En effectuant une refonte de la newsletter de Nadia Dafri Paris, nous avons obtenus jusqu’à 26 % de taux de clics sur la newsletter.

Cela à été possible avec la mise en place des ces techniques : la création d’un template épuré, un seul bouton d’action et un design en pyramide inversée.

Utiliser des images dans vos emails

Est ce qu’il faut intégrer des images dans vos emails ?

La réponse est… peut-être.

Les images sont une bonne manière de donner vie à vos emails. Ils permettent d’illustrer simplement des concepts compliqués.

Toutefois, il faut bien réfléchir aux problèmes que les images pourraient poser sur mobile.

Notamment les différences entre iOS et Android. Par défaut les images sont affichées sur iPhone et désactivées sur Android.

En fonction des tailles d’écran et des applications d’email utilisées, l’affichage peut être altéré chez certains utilisateurs.

C’est pour ces raisons qu’il est important de ne pas surcharger d’images vos emails.

Une partie de votre audience ne verra par défaut que des carrés vides.

Aussi, vérifiez bien d’avoir intégré un texte “alt” pour chaque image. Cela affiche au moins une description si l’illustration ne s’affiche pas.

Autre chose à prendre en compte : l’utilisation de grandes images en entête. Dans ce cas, c’est la première chose que l’on voit en ouvrant l’email.

Si l’image prend tout l’espace de l’écran et qu’aucun texte n’est visible avant de faire défiler la page, certaines personnes peuvent rester bloquées sur celle-ci et ne pas savoir quoi faire ensuite.

Donc si vous utilisez des photos, évitez quelles prennent tout l’espace de l’écran.

Quand devez-vous utiliser des images et quand devez-vous les éviter ?

Il est préférable d’utiliser des photos lorsque votre message a pour but de faire rêver ou inspirer.

Par exemple si vous parlez de destinations de vacances, elles peuvent avoir un grand impact.

Par contre, n’en utilisez pas dans les emails de support client ou les notifications.

Utilisez les images avec parcimonie et vous aurez plus d’impact.

Les GIFs et la vidéo sur le mobile

Ces dernières années, l’email a beaucoup évolué. Google vient de lancer AMP sur ce format afin de le rendre plus interactif. Il sera par exemple possible d’intégrer des formulaires à remplir directement dans le message.

Aujourd’hui nous pouvons intégrer des GIF et des vidéos en embed.

Les GIFs sont revenus à la mode dernièrement grace aux messageries instantanées Messenger et Whatsapp.

Ils apportent du mouvement dans l’email.

Cependant ils peuvent aussi détourner l’attention du message marketing. L’utilisateur peut rester bloqué et ne pas passer à l’action.

Un autre inconvénient pourrait être le poids des fichiers GIF.

Si le fichier est lourd à télécharger il y a des fortes chances que vos destinataires ne puissent pas le visualiser sur mobile. Cela va dépendre du réseau sur lequel ils sont connectés.

Dans tous les cas, assurez-vous d’avoir allégé au maximum la taille de vos GIFs.

Prenez aussi en compte que certaines boites email gèrent mal les GIFs. Une partie de vos lecteurs aura une image cassée ou figée.

Les vidéos jouent un grand rôle sur internet. Il semblerait naturel d’en intégrer dans un email.

Malheureusement, les vidéos sont des fichiers qui prennent beaucoup de place. Même avec une séquence de 10 secondes vous avez de grandes chances de ne pas voir vos emails arriver à destination.

Pour résoudre ce problème, beaucoup de marketeurs intègrent les liens vers les vidéos sur du texte ou une image.

Envoyer le lecteur vers une vidéo peut être un bon objectif pour un e-mail. Cependant, sur mobile cela peut être problématique.

Voici pourquoi : normalement les vidéos se lisent directement dans l’application email sur Apple et Android.

Mais si l’utilisateur clique sur un lien de vidéo, il sera redirigé vers l’application Youtube. Ce qui n’est pas idéal pour l’expérience utilisateur.

Il était en train de lire ses emails et il est soudainement redirigé vers Youtube. A partir de maintenant vous devez espérer qu’il ne soit pas distrait par les contenus suggérés de la plateforme et qu’il revienne à votre e-mail.

C’est pour cette raison que l’utilisation de liens n’est recommandée que si l’unique objectif de l’email est de visualiser la vidéo. Je vous conseille de mettre tous vos textes importants au dessus du lien pour qu’ils soient lus.

L’utilisation des GIFs et des vidéos dans les campagnes d’email marketing est assez récente. Il y a encore beaucoup à améliorer.

Avant de les utiliser, il est important de réfléchir à ce qu’ils apportent à l’email. Analysez s’ils vous aident à mieux convaincre vos lecteurs et à atteindre vos objectifs.

Comment optimiser vos pages produits

Comment optimiser vos pages produits

Comment optimiser vos pages produits

Vous vous posez la question si vos pages produits sont optimisées pour la vente ? Vos taux de conversions ne sont pas satisfaisants ?

La première chose à faire pour vendre davantage sur votre site e-commerce, c’est d’éliminer tous les obstacles à la vente.

L’objectif, c’est de simplifier les pages de votre boutique e-commerce pour que la seule chose (ou presque) que votre visiteur puisse y faire, c’est d’acheter.

Les conseils qui suivent peuvent doubler le taux de transformation de nombreux sites :

Supprimez les liens inutiles

La page produit doit comporter le moins de liens possible.

Vous devez éviter que votre visiteur revienne à l’accueil ni qu’il consulte toutes les catégories de votre site.

Ce que vous voulez, c’est qu’il achète. Le seul lien qui compte, c’est le bouton “Acheter”.

Une bonne page de vente se doit d’être minimaliste, et de comporter un minimum de liens.

Contentez-vous des liens vers des produits complémentaires, les mentions légales, les conditions générales de vente et votre formulaire de contact.

Raccourcissez votre header (en-tête de page)

Le visiteur doit comprendre de quoi il s’agit et voir un premier bouton “Acheter” avant même de devoir scroller pour lire le bas de votre page.

Oubliez donc les headers trop grands et les photos qui occupent trop d’espace.

Supprimez la publicité et les popups

Même si ça semble évident, on ne place pas de publicité ou de popups sur une page qui vend un produit.

L’objectif de la page, c’est de vendre le produit, pas d’amener le visiteur à cliquer sur une publicité. D’autant plus si cette publicité fait la promotion d’un produit concurrent…

Si l’on souhaite obtenir des revenus par la publicité, alors il faut créer d’autres contenus, sur des pages conçues pour maximaliser le clic sur les bannières. Et c’est une démarche complètement différente.

N’intégrez pas non plus de liens vers vos ebooks et livres blancs à télécharger.

Adoptez un design simple et propre

Ici, le minimalisme est la règle.

Ce qui doit capter l’attention et être le plus visible, c’est uniquement :

– La photo du produit (ou d’une personne utilisant le produit…)
– La description du produit
– Le bouton acheter

Le reste ne fait que parasiter l’attention du visiteur.

Intégrer des témoignages / avis clients

Les témoignages et avis sont un puissant outil pour convaincre vos clients (s’ils sont positifs).

Les gens ont toujours besoin d’être rassurés avant de faire un achat. Vous devez leur montrer que quelqu’un de satisfait a déjà acheté le produit avant eux.

C’est pour cela que vous devez récupérer et présenter des témoignages ou avis de vos clients satisfaits.

Dans les témoignages et avis, veuillez à ce qu’il y ait (si possible) :

– le nom du client
– son activité si vous êtes dans le B2B (cela permet au prospect de s’identifier à lui)
– les raisons pour lesquelles il a acheté le produit ou service
– les raisons qui l’ont convaincu à acheter
– en quoi le produit a amélioré sa vie

Simplifiez l’achat sur votre boutique e-commerce

Facilitez le choix entre diverses versions du produit ou tailles sur la page produit

Mettre en avant les informations qui rassurent ou avantages (livraison offerte, paiement sécurisé etc.) afin qu’il n’ait pas de doutes à acheter

Au moment de passer à l’achat, simplifiez la tâche du visiteur et apportez la page de paiement sur un plateau.

Oubliez donc la création d’un compte obligatoire avant l’achat (on voit parfois pire encore : les comptes dont il faut valider l’adresse email avant d’acheter…)

Supprimez tous les champs inutiles sur votre formulaire d’achat. Si vous n’avez pas besoin de l’adresse de votre client ni de son numéro de téléphone, ne les demandez pas.
Vous pourrez toujours le faire après le paiement.

En règle générale, réservez toutes les démarches ennuyeuses pour la phase qui suit l’achat.

Une fois que votre visiteur a acheté, il aura tout son temps pour créer un compte, renseigner des formulaires détaillés, etc…

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire notre article “10 astuces pour augmenter vos conversions e-commerce“.

Diminuer les paniers abandonnés : les techniques e-commerce qui fonctionnent

Diminuer les paniers abandonnés : les techniques e-commerce qui fonctionnent

Diminuer les paniers abandonnés : les techniques qui fonctionnent

Si vous êtes un e-commerçant ou si vous avez en charge une boutique en ligne, vous vous êtes sûrement inquiété plus d’une fois à cause du nombre de paniers abandonnés sur votre site.

Comme le taux de paniers abandonnés a un impact direct sur votre chiffre d’affaire, mon objectif dans cet article est de vous aider à le diminuer et à mieux le comprendre.

Je partage avec vous 12 techniques gagnantes que vous pouvez mettre en place sur votre site e-commerce.

Pourquoi un internaute abandonne son panier et qu’est-ce que cela signifie pour votre boutique en ligne ?

Le taux d’abandon de panier, indicateur clé de l’e-commerce, représente le pourcentage de personnes ayant initié une commande sans jamais la finaliser.

Aujourd’hui, le taux moyen d’abandon panier s’élève à 76%.

Les causes sont multiples et peuvent être liées à une mauvaise conception du site, un manque de confiance, ou à des frais de livraison trop élevés.

Plusieurs études montrent que les raisons principales sont :

  • des coûts inattendus au moment de passer à l’achat (tva, livraison)
  • l’obligation de créer un compte
  • un processus de commande compliqué

Le panier abandonné vous renseigne également sur le degré d’avancement de l’internaute dans son processus de décision.

Pour certains produits le processus de décision est plus long. Cela dépend de la nature du produit mais aussi du pays dans lequel vous vendez.

Une étude réalisée par ShopAlike en 2016 révèle par exemple que les européens ont besoin de 49 min pour acheter un t-shirt mais près de 2 jours pour acheter un canapé.

Vous pouvez moins influencer les habitudes d’achat des internautes, mais vous pouvez clairement agir à différents niveaux dans le parcours client.

Voici les techniques qui fonctionnent :

Site & tunnel de commande

Rassurez les internautes

Sur votre site e-commerce, comme dans la vie personnelle, la confiance est le ciment de toute relation.

Pour instaurer un environnement de confiance et encourager les visiteurs à poursuivre leur commande :

  • Enrichissez vos fiches produits
  • Communiquez sur votre politique de retour
  • Affichez de manière visible les informations de contact
  • Ajoutez des éléments de réassurance : icônes comme « satisfait ou remboursé », « livraison sous 48h » ainsi que les éventuels labels (exemple : Verify, TrustPilot)
  • Créez un FAQ
  • Rassurez l’utilisateur que ses données seront protégées

Donner la possibilité de créer des wishlists ou de sauvegarder le panier

Selon Forrester Research, 41 % des internautes souhaitent simplement mettre de côté des produits pour les acheter plus tard.

Si ces utilisateurs arrivent sur le site avec l’unique intention de faire une recherche et que le processus de décision est long, facilitez-leur la tâche.

Offrez-leur la possibilité de sauvegarder leur liste de produits.

Il est important de faire la distinction entre les listes et les paniers d’achat abandonnés afin de mieux interpréter vos indicateurs statistiques.

Non seulement le taux d’abandon panier sera plus précis, mais vous pourrez aussi mieux définir les besoins de vos utilisateurs.

En proposant une wishlist (liste de favoris) ou la possibilité de sauvegarder le panier, vous obtenez également leur adresse email.

Ce sont des informations précieuses qui vous permettront de faire des relances via des campagnes d’email marketing.

Exemple wishlist et sauvegarde panier – Ikea

 

Livraison

Annoncez les frais de livraison plus tôt

24 % des internautes abandonnent leur panier en raison d’un manque d’information sur les frais de port.

Les frais de livraison de doivent pas être une surprise pour l’acheteur. Il convient de les afficher dès l’entrée dans le tunnel de commande, voir même sur la fiche produit.

Bien évidemment si vous en communiquez très en amont vous ne pourrez pas afficher une estimation précise car vous ne connaissez pas encore l’adresse de livraison.

Vous pouvez dans ce cas afficher les frais de livraison minimum si votre site concerne un pays en particulier.

Exemple : « livraison en France métropolitaine à partir de X euros »

Proposez plusieurs types de livraison

Proposez au moins 2-3 types de livraison. Offrez de préférence à la fois une option moins chère et une livraison express.

Offrez les frais de livraison

Les internautes s’attendent de nos jours à ce que la livraison soit offerte.
Plus de la moitié d’entre eux affirment que les coûts de livraison sont la principale raison d’abandonner le panier.

Si vous ne pouvez pas intégrer la livraison dans le prix de vos produits, vous pouvez envisager à l’offrir à partir d’un certain montant de commande.

Cette technique augmente vos ventes ainsi que le montant du panier moyen.

Inscription

Demandez la création de compte juste avant ou après la finalisation de la commande

En tant que marketeurs nous souhaitons que la création de compte se fasse au plus vite possible.

S’il ne s’agit pas d’un site e-commerce B2B dont certaines parties sont cachées au grand public, dans presque tous les cas vous devrez retarder au maximum la demande de création de compte.

Pourquoi ? Car beaucoup d’internautes vont abandonner la commande s’ils sont obligés à remplir trop tôt un formulaire trop long.

Soit ils ne sont pas à l’aise de partager certaines informations marquées « obligatoires », soit ils considèrent la création de compte comme une tâche trop fastidieuse.

Demandez donc à l’utilisateur de créer un compte quand il est déjà à un stade avancé dans la commande. Après avoir parcouru tout le processus il sera moins enclin à renoncer.

Une autre option est de rajouter simplement un champ pour la saisie de mot de passe dans le formulaire concernant la livraison.

Proposez l’achat en tant qu’« invité » ou la connexion via les réseaux sociaux

Dans l’e-commerce B2C faciliter l’achat est primordial.

Un moyen de simplifier la commande sur votre site est de ne pas obliger l’utilisateur à créer un compte.

Proposez aux internautes de continuer la commande sans s’inscrire, en tant qu’invité. Cela augmentera de manière significative le taux de conversion.

La commande en tant qu’invité ne signifie pas que la personne fera son achat incognito.

Pour inciter l’utilisateur à créer un compte au lieu de choisir l’option la plus facile, motivez-les. Offrez-leur de la valeur en retour.

Voici comment :

  • affichez une liste d’avantages dont ils peuvent bénéficier à la création du compte : ventes privés, livraison ou retours gratuits, accès à des évènements, conseil personnalisé etc.
  • offrez -leur un cadeau : une remise, un accessoire, un coupon ou des points de fidélité

Une autre option est l’identification grâce aux réseaux sociaux comme Facebook, Google et Twitter.

Elle rassure les acheteurs et leur permet de s’identifier rapidement sans avoir à se souvenir du mot de passe.

Pour vous, en tant qu’e-commerçant, les donnés obtenues par exemple via Facebook vous aident non seulement à avoir leur adresse email mais aussi à construire un portrait robot du client (dans la limite des permissions demandées).

Voici quelques exemples de Bershka et Assos.

 

Lacoste propose directement un champ pour saisir son email tout en rassurant l’internaute que la création de compte est optionnelle.

Simplifiez le formulaire d’inscription

Assurez–vous que les étapes du processus de commande soient clairement indiquées et visibles à tout moment.

Idéalement vous devriez avoir 3 étapes.

La commande sur une seule page peut également très bien fonctionner.

Son succès va dépendre du profil de vos utilisateurs, de la richesse de votre catalogue en ligne et de la complexité des produits ou services.

Contentez-vous de ne demander que les informations essentielles : nom, prénom, adresse, email, mot de passe.

Paiement

Rassurez l’internaute sur la sécurité du paiement

Affichez les logos qui rassurent en bas de page, sur la fiche produit et sur les pages du tunnel de commande : cartes et solutions de paiement acceptées, sécurité du paiement.

Offrez plusieurs options de paiement

Les internautes souhaitent une solution de paiement qui leur est familière.

Des facteurs culturels et sociologiques vont donc déterminer leur choix.

Proposez les solutions de paiement adaptées à votre cible, mais offrez toujours plusieurs options pour que chacun s’y retrouve.

Néanmoins, veillez à ce que l’expérience utilisateur reste cohérente.

Une pratique efficace est de grouper les options de paiements dans un bloc à part.

Je recommande de les présenter sous forme de tabs et d’activer par défaut la solution la plus populaire.

Relance

Affichez une pop-up de sortie

Les pop-ups sont généralement gênantes car elles constituent un obstacle pour l’utilisateur dans sa navigation sur le site.

Par contre, en fonction de l’objectif et du moment choisi, elles peuvent s’avérer très efficaces. C’est le cas de la pop-up de sortie.

Il est possible de détecter si les internautes ayant ajouté des produits dans leur panier s’apprêtent à quitter le site sans acheter. On peut leur afficher automatiquement une pop-up comme celle-ci :

Exemple pop-up de sortie e-commerce

Source Wisepops

L’objectif est d’obtenir leur adresse email. Mais vous devriez leur apporter de la valeur en échange de l’email.

Voici ce que vous pouvez inclure dans la pop-up pour améliorer vos conversions :

  • la possibilité de sauvegarder le panier
  • une offre à durée limitée
  • un coupon de remise (en pourcentage/ montant) ou un cadeau pour leur prochain achat sur votre site
  • et bien sûr un champ pour saisir l’adresse email

Envoyez une série d’emails de relance

Ça vous arrive d’ouvrir une fenêtre dans votre navigateur et ensuite passer à autre chose ou être pris dans une conversation téléphonique ?

Pour vos clients c’est pareil.

Dans ces situations, un simple email de relance peut tout changer.

Les emails de relance sont le moyen le plus efficace de transformer les paniers abandonnés en ventes.

La majorité des solutions e-commerce vous permettent de créer un email de relance panier.

Mais attention, un seul email n’est pas suffisamment efficace.

Mettez en place une séquence d’emails grâce une solution de marketing automation.

La technique qui fonctionne :

Combien d’emails de relance panier ?

3 emails envoyés à des moments spécifiques

A quel moment ?

1er email – à 1h après l’abandon
2ème email – 1 jour plus tard
3ème email – à 3 jours

Quel contenu ?

Dans le premier email vous pouvez rappeler le contenu du panier et les inciter à le récupérer pour continuer leur commande.

 

Le deuxième email pourrait inclure des informations supplémentaires sur le produit, des avis clients et des recommandations de produits similaires.

Enfin, si l’utilisateur n’a pas encore commandé, proposez une remise dans le 3ème email de la série. N’hésitez pas à créer un sentiment d’urgence.

Avant tout, personnalisez vos emails et apportez une valeur réelle à vos acheteurs. Soyez authentique et humain.

Découvrez aussi les « 10 astuces pour augmenter vos conversions e-commerce »