Comment optimiser ses emails et newsletters pour le mobile

Peu de personnes cliquent sur les liens dans vos emails ? Votre newsletter est-elle adaptée à la lecture sur mobile ? 

La plupart des outils d’emailing simplifient la création de templates… Mais il est assez facile de se perdre avec toutes les possibilités de design sur mobile.

Pour réaliser des campagnes d’emailing performantes, vous aurez besoin des méthodes qui améliorent les performances de façon systématique, sans vous reposer sur le hasard, ou sur « la bonne idée ».

Dans cet article je vais vous montrer comment optimiser vos emails et newsletters pour le mobile.

Comment les gens naviguent sur mobile ?

Le mobile n’est pas seulement l’avenir… il a révolutionné le marketing.

Les smartphone sont un outil de communication clé pour la plupart des consommateurs dans le monde. De plus en plus de personnes lisent leurs emails sur leurs téléphones.

Selon l’étude de Litmus “The 2017 Email Client Market Share” parue en janvier 2018, (53% des emails sont ouverts sur desktop ou dans le navigateur et 47% sur mobile).

Egalement, 3 utilisateurs sur 5 lisent leurs emails pendant leurs déplacements. 75% affirment consulter plusieurs fois par jour leurs smartphones pour vérifier leurs emails, selon le rapport “The Inbox report, Consumer perceptions of email” de Fluent.

50% des personnes supprimeront un email qui ne s’affiche pas correctement sur leur téléphone mobile ou tablette selon Mapp.

La navigation sur mobile doit être prise en considération dans vos campagnes d’email marketing.

Qu’est ce qui rend le mobile si différent ?

Sur ordinateur nous utilisons le curseur de la souris pour cliquer sur des liens, alors que sur mobile nous le faisons directement avec nos pouces.

Cela semble être une petite différence, mais les études montrent que nous sommes plus réactifs sur mobile en utilisant nos doigts, car le geste est plus simple.

Tous les appareils mobiles ne sont pas similaires.

Les smartphones et les tablettes offrent une grande variété de tailles d’écran.

 

 

Lorsque vous créez vos campagnes d’e-mailing, essayez d’afficher le contenu pour qu’il soit facilement accessible.

Généralement il est assez difficile d’atteindre les éléments en haut de page.

 

Faites des tests en conditions réelles sur smartphones et tablettes.

Est ce que vous avez pu cliquer sur vos liens facilement ? Si vous n’avez pas réussi, il y a de fortes chances qu’il en soit de même pour vos lecteurs.

Que devons-nous prendre en compte dans le design d’un template d’email ?

Les meilleurs templates d’emails les caractéristiques suivantes :

Une seule colonne sur mobile

Sur smartphone, les gens n’ont aucun problème à faire défiler vers le bas le contenu avec leur pouce. Ce n’est pas un inconvénient si vous empilez vos sections les unes à la suite des autres.

 

Allez à l’essentiel.

Les e-mails encombrés sont difficiles à lire et à comprendre sur mobile.

Donnez à tous vos éléments un espace suffisant pour indiquer au lecteur qu’il s’agit d’un bloc de contenu ou d’un bouton d’appel à l’action.

N’intégrez que le texte et les éléments essentiels.

Vos destinataires analyseront l’e-mail pour rechercher les éléments qui les intéressent plutôt que de lire l’intégralité de l’e-mail. Divisez chaque partie de l’email en morceaux de la taille la plus courte possible.

Votre but avec l’email marketing est d’amener les gens à cliquer sur votre bouton d’action. Il n’est donc pas nécessaire de retarder cela avec un long monologue.

Autre astuce, guidez l’œil vers votre contenu, puis vers votre bouton d’action.

Pour cela vous pouvez suivre la mise en page de la pyramide inversée.

 

Attirez l’attention avec le sujet et donnez envie d’en savoir plus avec le contenu de l’email. Ensuite finissez avec un bouton d’action aligné au milieu.

Sans même s’en rendre compte, les yeux de vos lecteurs graviteront naturellement vers le bouton d’action.

Le bouton d’action (CTA)

Je sais que c’est tentant de vouloir intégrer pleins de CTA, mais rappelez-vous : un email = un CTA.

Trop de choix entraine un blocage dans notre cerveau et engendre une paralysie de l’action.

Pour illustrer ce principe, HelpScout avaient mené des tests A/B sur leurs campagnes d’emailing.

Au lieu de proposer trois CTA dans leurs e-mails, ils ont testé un nouveau modèle avec un seul bouton d’action.

Ce changement a augmenté leurs taux de conversion de 17%.

Utilisez des boutons qui décrivent des actions basées sur les bénéfices. Par exemple “Recevoir mon…”, “Découvrez comment…”, “Commencez votre essai…”

Eviter les termes génériques comme “Envoyer”.

Augmentez la taille des liens et des boutons d’action.

Il est plus difficile pour les personnes qui ont des gros pouces de cliquer sur un lien. Assurez-vous de ne pas laisser des utilisateurs sur mobile éprouver des difficultés pour cliquer sur vos boutons.

Pour cela, évitez de créer des boutons qui ont des dimensions inférieures à 50 pixels de hauteur et de largeur.

Ca ressemble à ça :

 

Une étude de Sendingblue sur la performance des emailings nous montre qu’en moyenne les taux de clics moyens par secteur se situent aux alentours de 3%.

En effectuant une refonte de la newsletter de Nadia Dafri Paris, nous avons obtenus jusqu’à 26 % de taux de clics sur la newsletter.

Cela à été possible avec la mise en place des ces techniques : la création d’un template épuré, un seul bouton d’action et un design en pyramide inversée.

Utiliser des images dans vos emails

Est ce qu’il faut intégrer des images dans vos emails ?

La réponse est… peut-être.

Les images sont une bonne manière de donner vie à vos emails. Ils permettent d’illustrer simplement des concepts compliqués.

Toutefois, il faut bien réfléchir aux problèmes que les images pourraient poser sur mobile.

Notamment les différences entre iOS et Android. Par défaut les images sont affichées sur iPhone et désactivées sur Android.

En fonction des tailles d’écran et des applications d’email utilisées, l’affichage peut être altéré chez certains utilisateurs.

C’est pour ces raisons qu’il est important de ne pas surcharger d’images vos emails.

Une partie de votre audience ne verra par défaut que des carrés vides.

Aussi, vérifiez bien d’avoir intégré un texte “alt” pour chaque image. Cela affiche au moins une description si l’illustration ne s’affiche pas.

Autre chose à prendre en compte : l’utilisation de grandes images en entête. Dans ce cas, c’est la première chose que l’on voit en ouvrant l’email.

Si l’image prend tout l’espace de l’écran et qu’aucun texte n’est visible avant de faire défiler la page, certaines personnes peuvent rester bloquées sur celle-ci et ne pas savoir quoi faire ensuite.

Donc si vous utilisez des photos, évitez quelles prennent tout l’espace de l’écran.

Quand devez-vous utiliser des images et quand devez-vous les éviter ?

Il est préférable d’utiliser des photos lorsque votre message a pour but de faire rêver ou inspirer.

Par exemple si vous parlez de destinations de vacances, elles peuvent avoir un grand impact.

Par contre, n’en utilisez pas dans les emails de support client ou les notifications.

Utilisez les images avec parcimonie et vous aurez plus d’impact.

Les GIFs et la vidéo sur le mobile

Ces dernières années, l’email a beaucoup évolué. Google vient de lancer AMP sur ce format afin de le rendre plus interactif. Il sera par exemple possible d’intégrer des formulaires à remplir directement dans le message.

Aujourd’hui nous pouvons intégrer des GIF et des vidéos en embed.

Les GIFs sont revenus à la mode dernièrement grace aux messageries instantanées Messenger et Whatsapp.

Ils apportent du mouvement dans l’email.

Cependant ils peuvent aussi détourner l’attention du message marketing. L’utilisateur peut rester bloqué et ne pas passer à l’action.

Un autre inconvénient pourrait être le poids des fichiers GIF.

Si le fichier est lourd à télécharger il y a des fortes chances que vos destinataires ne puissent pas le visualiser sur mobile. Cela va dépendre du réseau sur lequel ils sont connectés.

Dans tous les cas, assurez-vous d’avoir allégé au maximum la taille de vos GIFs.

Prenez aussi en compte que certaines boites email gèrent mal les GIFs. Une partie de vos lecteurs aura une image cassée ou figée.

Les vidéos jouent un grand rôle sur internet. Il semblerait naturel d’en intégrer dans un email.

Malheureusement, les vidéos sont des fichiers qui prennent beaucoup de place. Même avec une séquence de 10 secondes vous avez de grandes chances de ne pas voir vos emails arriver à destination.

Pour résoudre ce problème, beaucoup de marketeurs intègrent les liens vers les vidéos sur du texte ou une image.

Envoyer le lecteur vers une vidéo peut être un bon objectif pour un e-mail. Cependant, sur mobile cela peut être problématique.

Voici pourquoi : normalement les vidéos se lisent directement dans l’application email sur Apple et Android.

Mais si l’utilisateur clique sur un lien de vidéo, il sera redirigé vers l’application Youtube. Ce qui n’est pas idéal pour l’expérience utilisateur.

Il était en train de lire ses emails et il est soudainement redirigé vers Youtube. A partir de maintenant vous devez espérer qu’il ne soit pas distrait par les contenus suggérés de la plateforme et qu’il revienne à votre e-mail.

C’est pour cette raison que l’utilisation de liens n’est recommandée que si l’unique objectif de l’email est de visualiser la vidéo. Je vous conseille de mettre tous vos textes importants au dessus du lien pour qu’ils soient lus.

L’utilisation des GIFs et des vidéos dans les campagnes d’email marketing est assez récente. Il y a encore beaucoup à améliorer.

Avant de les utiliser, il est important de réfléchir à ce qu’ils apportent à l’email. Analysez s’ils vous aident à mieux convaincre vos lecteurs et à atteindre vos objectifs.